Bienvenue à ceux qui aiment lire et écrire

Poème pour l’association »M’LIRE » de BENI-SAF.

M ’ L I R E 

 

Lis ! ordonna le seigneur au dernier des envoyés 

Lisez ! Étudiez ! dit le prophète aux peuples égarés 

Comme l’albatros, déployons nos ailes et volons ! 

Tournons les pages, feuilletons les livres et partons ! 

Le monde avec ses immenses mers et ses vastes terres 

Tourne entre nos mains, sous nos yeux et sans frontières 

Nos cœurs perçoivent les sanglots des malheureux, 

Les rires innocents, et même la gaieté des amoureux 

Sans visa ni franchise, glissons l’œil dans les belles œuvres 

D’un Kais ou Antara, et respirons le désert arabe qui enivre 

D’un Hugo ou nous afflige la triste destinée d’Esméralda 

Ou la solitude d’Emma l’incomprise que Flaubert dénuda 

De Zola, se dégagent senteurs et rumeurs, 

S’élèvent les clameurs puis coulent sang et sueur. 

Plongeons dans la nature et retrouvons l’essence 

En consultant les manuscrits avec nos sens. 

Le soir venu, quand tout s’éteint et vient l’ennui 

Le compagnon fidèle de son aide nous appuie. 

M’lire, lueur dans les ténèbres tu as jailli 

Les enfants de cette morne cité, tu as réjoui 

Théâtre, livres, langues, musique et belles lettres 

Dans nos vies, ont resurgi et ont fait naitre 

Le désir de rêver, de partir, pour que l’âme s’évade 

Alors, lisons encore pour que dure la ballade

 

 

 

28 novembre, 2009 à 14:29


Laisser un commentaire