Bienvenue à ceux qui aiment lire et écrire

Poème  » Le chaton « 

LE CHATON 

Blotti dans un coin, Tremblant de peur et de froid, 

Faim, nuit, bruit ; le monde nouveau t’a repoussé 

J’ai perçu alors ton faible cri à la porte de mon toit 

Sale, blessé, meurtri, sur mon cœur tu t’es adossé 

Joli petit chaton, chez moi, jamais tu ne seras peiné 

De lait, caresses et chaleur, tu ne manqueras point 

De rires et de jeux, par les enfants tu seras soigné 

Et tes gais murmures seront ouïs de tous les coins 

Tes  doux ronronnements apaiseront mes soucis 

Effarouché, dans les recoins sombres, tu te terres 

Tu sortiras dans la lumière du soleil et diras merci 

De joie et bonheur, tu négligeras même la chatière. 

Ta mère, déesse de fécondité, chérie par pharaon 

Le diable vêtu de noir, se glissant le long des murs 

Tes frères, djinns hantant les chaumières d’antan 

Achever sept âmes sacrées, que ton trépas est dur ! 

Dans nos rêves et nos contes, tu as porté des bottes 

« Chat perché », mot magique de nos jeux d’enfants 

Nous berçait, et fascinait même les illustres poètes 

Fable ou réel, j’aime mon chaton miaulant et griffant. 

 

 

27 novembre, 2009 à 23:15


Laisser un commentaire